Généralement, ce qu'on vous dit dans un bref récit d'ovni n'est pas aussi important que ce qu'on ne vous y dit pas Hendry, A.: "Tools: Press", The UFO Handbook, 1979-1980, p. 215

En tant que medium, la presse peut jouer plusieurs rôles en ufologie.

La presse généraliste

Exemples d'articles de la presse généraliste

La presse généraliste permet de faire connaître des cas d'observations régulièrement. L'histoire des ovnis est jalonnée de nombreux articles, certains relativement anciens depuis les premières chroniques historiques jusqu'aux quotidiens actuels, en passant par les journaux des derniers siècles. Elle peut ainsi décider d'autres témoins à se faire connaître, implicitement ou explicitement (appels à témoins).

L'expérience montre cependant qu'en dehors du signalement initial qui va motiver ou non une enquête plus approfondie, on ne peut se reposer sur la presse généraliste pour le reste.

Absence de véritables enquêtes

Exemples d'informations erronées diffusées par la presse généraliste
  • 1947 : Kenneth Arnold est décrit comme ayant vu des "soucoupes volantes" plutôt que des objets (en forme de croissants) dont le mouvement faisait penser à des soucoupes ricochant sur l'eau.
  • 1991 : Les papys farceurs Doug Bower et Dave Chorley sont à l'origine de tous les crop circles : ils est tout simplement matériellement impossible qu'ils les réalisent tous à 2 (ne serait-ce que par leur simultanéité et répartition géographique)
  • 2001 : La fermeture du BFSB (assimilé à un bureau officiel) faute d'ovnis. Non seulement ce groupement de Dennis Plunkett n'était aucunement officiel mais amateur, mais il n'a pas fermé.

La presse n'effectue pas de véritables enquêtes sur les observations d'ovnis, ne les considérant pas comme des informations à part entière qui nécessiteraient l'utilisation des mêmes standards d'investigation qu'une autre affaire, mais plutôt comme un "sujet d'intérêt" du public.

S'ensuit une qualité moindres des informations ufologiques dans ce type de presse, faute de vérification des informations, dont l'aspect erroné ne fait que s'amplifier de reprise en reprise.

Absence de suivi

Exemples d'ovnis dont seul l'aspect extraordinaire a été accepté par la presse
  • Fayette Cloud à Raleigh en 1947

Combien d'affaires d'ovnis se sont révélées être des OVI sans que cela ait été signalé ?

Déformation du véritable flot de témoignages

Partout les gens confondent ce qu'ils lisent dans les journaux avec l'actualité A. J. Liebing

La presse ne relaie pas le véritable flot d'observations puisque sélectionnant les récits de manière opportuniste (actualité calme, marronniers, ou au contraire affaires tapageuses comme le film de Roswell).

Génération de fausses vagues

Exemples de fausses vagues propagées par la presse

La presse peut générer (involontairement) de fausses vagues.

Auto-censure

Exemples de vagues d'observations non relayées par la presse
  • La vague de 1967, où de nombreux témoignages étaient reçus par les associations Bloecher, Ted: "Conséquences", The Report of the 1947 UFO Wave, 1967

Consciente de sa capacité à générer des vagues, la presse peut de s'auto-censurer lors de vagues de témoignages pour ne pas "mettre de l'huile sur le feu".

Auto-duperie

(au contraire) d'être elle-même victime de ce type d'influence en décrivant l'existence de vagues imaginaires qui auraient été générées médiatiquement (comme à la suite de la sortie du film Rencontres du 3ème Type en 1977).

D'une manière générale, la presse généraliste manque de connaissance du sujet, capable de soutenir la non-identification d'un OVI, ou l'identification injustifiée d'un OVNI. Concernant de rares articles de fond, son manque de connaissance du sujet pourra l'amener à ressortir des mythes vieux d'un demi-siècle (les témoins ne sont que des gens peu éduqués, les scientifiques ne verraient pas d'ovnis, l'"hallucination collective", le manichéisme ET ou non-sens, la fin des ovnis, etc.) ce qui amène certains ufologues à parler de désinformation.

La presse spécialisée

Comme toute presse spécialisée, celle consacrée à l'ufologie naît d'un manque d'exhaustivité informative ou d'un traitement jugé insatisfaisant des informations liées aux ovnis par la presse généraliste.

Fortéens

Exemples d'articles fortéens

Les premiers chroniqueurs historiques peuvent être vus comme les premiers journalistes. Certains se spécialisèrent dans le recueil de faits insolites et inexpliqués, tels Julius Obsequens ou beaucoup plus tard Charles Fort. D'autres chroniqueurs comme Pline l'Ancien firent également état de faits extraordinaires, qu'il convient toutefois d'interpréter avec prudence de nos jours.

Scientifique

Ufologique

Exemples de magazines spécialisés

Il convient comme dans de nombreux autres domaines, de séparer presse ufologique le bon grain de l'ivraie. Certaines revues parviennent (presque comme la parapsychologie) à tenir le rang de revues à referees relativement sérieuses (comme le JSE), tandis que d'autres tombent dans le complotisme, le militantisme ou le manque de rigueur les plus consternants.

On doit toutefois reconnaître aux revues et magazines ufologiques d'être l'un des rares endroits (en dehors des rapports d'organismes officiels) où sont présentés les résultats d'enquêtes approfondies.

Autres

Il arrive également que d'autres types de journaux offrent des articles intéressants d'un point de vue ufologique. Ainsi Hynek en écrivit plusieurs dans une revue dédiée aux forces de polices pour les informer du phénomène et de la marche à suivre s'ils venaient à y être confrontés. Quintanilla ou Plantier écrivirent pour des revues militaires aux sujet des ovnis, et la CIA elle-même publia dans sa revue interne une étude mémorable sur les relations de l'agence avec les ovnis des années 1947 à 1990.