Fate (1948)

Home
Numéro de Août 1948, titrant sur l'observation historique de Kenneth Arnold.
Le numéro de Août 1948

En 1948, Raymond A. Palmer décide de sortir un numéro de Amazing Stories entièrement consacré aux soucoupes volantes. Cependant, l'éditeur demande qu'il abandonne le sujet après que 2 hommes en uniformes de l'USAF l'aient visité [Palmer].

Palmer décide alors de publier un magazine lui-même. Avec l'aide de Curtis Fuller, qui publie un magazine aérien, et de quelques autres amis, il sort le 1er numéro de Fate au Printemps. On y trouve un édito d'un certain "Robert N. Webster", qui n'est en fait que Palmer lui-même, qui ne souhaite pas utiliser son nom dans Fate. On y trouve aussi I did see flying disks ! un article de Kenneth Arnold relatant son observation du 24 Juin 1947.

Magazine de poche imprimé sur le plus économique des papiers, Fate est aussi mal édité que Amazing Stories et n'a aucun impact sur le public. Mais c'est le seul périodique à contenir des rapports d'ovnis dans chaque numéro. Le lectorat de Amazing Stories supporte les premiers numéros de bon coeur.

A l'Automne, la 1ère convention sur les soucoupes volantes se tient au Labor Temple sur la 14ème Rue de New York. Y assistent une trentaine de personnes (dont Keel), dont la plupart tiennent en main le dernier numéro de Fate, mais la réunion se délite rapidement en un match de hurlements. Bien que le mystère des soucoupes volantes ne soit vieux que de 1 an seulement, les questions corrélées de conspiration et de censure du gouvernement dominent déjà la situation en raison de leur fort appel émotionnel. L'USAF est maussadement silencieuse durant cette année-là, mais sans connaître les défenseurs des ovnis, les gens de la base de Wright-Patterson semblent faire un effort sincère pour éclaircir la situation.

Palmer établit un autre magazine, Search, pour concurrencer Fate. Search devient un fourre-tout pour les lettres ineptes et les articles occultes qui n'ont pas atteint les standards déjà bas de Fate.

Lorsque les partenaires de Palmer dans l'entreprise Fate rachètent ses parts, celui-ci peut alors dévouer tout son temps à ses activités ovni.

En 1965, le journal publie un article de Lorenzen sur l'affaire de Trindade.

En 1983, Jerome Clark écrit dans Fate.

En 1988 les Fullers partent en retraite et vendent Fate à Llewellyn.

FATE magazine
PO Box 460
Lakeville MN 55044

Références :

Home