J'ai vu les disques volants

Arnold, K. E.: Fate, 1948

Home

L'histoire qui suit de ce que j'ai observé au-dessus des monts Cascade, aussi impossible qu'elle puisse sembler, est absolument vraie. Je n'ai jamais demandé ni voulu une quelconque notoriété pour simplement avoir été accidentellement au bon endroit au bon moment pour observer ce que j'ai vu. J'ai rapporté quelque chose dont je sais que n'importe quel pilote l'aurait rapporté. Je ne pense pas que d'une manière quelconque mon observation ait été due à la sensibilité de l'oeil ou à un jugement différent de ce qui est considéré comme normal pour n'importe quel pilote.

Le mardi 24 juin 1947, j'avais terminé mon travail pour le Central Air Service à Chehalis, Washington, et vers 14 h décollait depuis l'aéroport de Chehalis, Washington, avec l'intention de me rendre à Yakima, Washington. Mon voyage fut retardé de 1 h pour rechercher un grand transport de Marine qui serait tombé près ou autour du versant sud-ouest du Mont Rainier dans l'état de Washington (cet avion a été découvert au moment ces lignes sont écrites - le 29 juillet 1947).

Je volais directement vers le Mont Rainier après avoir atteint une altitude d'environ 9500 pieds, ce qui est l'élévation approximative du haut plateau à partir duquel s'élève le Mont Rainier. J'avais fait un tour de ce haut plateau vers l'ouest, cherchant dans toutes les diverses arêtes pour cet appareil de Marine et volant vers l'ouest jusqu'en bas et près du côté de l'arête du canyon où Ashford, Washington, est située.

Incapable de voir quoi que ce soit qui ressemblait à un appareil perdu, je fis un virage à 360 ° sur la drotie et au-dessus de la petite ville de Mineral, repartant à nouveau vers le Mont Rainier. Je remontais jusqu'à une altitude d'approximativement 9200 pieds.

L'air était si lisse ce jour-là que c'était un vrai plaisir de voler et, comme le font la plupart des pilotes lorsque l'air est lisse est qu'ils volent à une altitude plus élevée, je bloquais mon avion dans la direction de Yakima, Washington, qui était presque directement à l'est de ma position, et m'assis simplement dans mon avion, observant le ciel et le terrain.

Il y avait un DC-4 sur la gauche et à l'arrière de moi à approximativement 15 miles de distance et, jugerais-je, à 14 000 pieds d'altitude.

Le ciel et l'air étaient aussi clairs que le crystal. Je n'avais pas volé depuis plus de 2 ou 3 mn sur ma course qu'un éclair brillant se refléta sur mon avion. Cela me me stupéfia car je pensais être trop proche d'un autre appareil. Je regardais à chaque endroit dans le ciel et ne pouvait trouver d'où le reflet était venu jusqu'à ce que je regarde sur la gauche et au nord du Mont Rainier où j'observais une chaîne de 9 appareils à l'aspect particulier volant du nord au sud à approximativement 9500 pieds d'altitude et allant, apparemment, dans une direction définie d'environ 170 ° du nord au sud.

Ils approchaient du Mont Rainier très rapidement, et je supposait simplemment qu'il s'agissait d'avions à réaction. En tous cas, je trouvais que c'était de là que le reflet était venu, 2 ou 3 d'entre eux plonger ou changeant leur trajectoire légèrement au bout quelques secondes à chaque fois, juste assez pour que le Soleil tape à un angle qui le réfléchissait brillamment dans mes yeux.

Ces objets étant relativement loin, je fus incapable pendant quelques secondes de déterminer leur forme ou leur formation. Très vite ils approchèrent du Mont Rainier, et j'observais leur silhouette devant la neige assez simplement.

Je me disais qu'il était très bizarre que je ne puisse trouver leur queues, mais je supposait qu'il s'agissait d'une sorte de nouveau type de jet. J'étais déterminé à chronométrer leur vitesse. J'avais 2 points définis — le Mont Rainier et le Mont Adams — pour les chronométrer entre, et l'air était si clair qu'il était très facile de voir les objets et de déterminer leur forme et taille approximatives jusqu'à des distances de 50 miles.

Je me souviens distinctement que ma sweep-second hand sur mon eight-day clock, située sur mon tableau de bord, indiquait 1 mn avant 15 h alors que le 1er objet de cette formation passait l'extrêmité sud du Mont Rainier. Je regardais ces objets avec un grand intérêt, n'ayant jamais observé auparavant des avions volant si près du sommet des montagnes, volant directement du sud au sud-est down the hog’s back d'une chaîne de montagnes. Je dirais que leur altitude a pu varier de 1000 pieds d'une manière ou d'une autre en haut ou en bas, mais ils étaient plutôt sur l'horizon pour moi ce qui indiquerait qu'ils étaient proche de l'altitude à laquelle j'étais.

Ils volaient, comme j'ai souvent observé des oies le faire, en chaîne selon une ligne plutôt diagonale comme s'ils étaient reliés entre eux. Ils semblaient maintenir une direction définie, mais faisaient des écarts in and out des hauts pics montagneux. Leur vitesse à ce moment ne m'impressionnait pas particulièrement, parce que je savais que notre armée et nos forces aériennes avaient des avions qui pouvaient aller très vite.

Ce qui continuait à m'ennuyer alors que je les regardais se renverser et clignoter au Soleil tout au long de leur trajectoire était le fait que je ne pouvais trouver aucun aileron sur eux, et je suis sûr que n'importe quel pilote justifierait plus qu'un second regard sur un tel avion.

Je les observais assez clairement, et j'estimais ma distance par rapport eux, qui était presque à angles droits, devant être entre 20 et 25 miles. Je savais qu'ils devaient être très grands pour que cela me permette d'observer leur forme à cette distance, même par un jour aussi clair que celui-ci. En fait, je comparais une vis zeus ou un soulève-capot que j'avais dans ma poche avec eux, le tenant en l'air sur eux et le tenant devant le DC-4 que je pouvais observer à une bonne distance sur ma gauche, et ils semblaient plus petits que le DC-4 ; mais je jugerais que leur envergure a dû être aussi large que les moteurs les plus éloignés de chaque côté du fuselage du DC-4.

Plus j'observais ces objets, plus j'étais dérangé, étant accoûtumé et familier avec la plupart des objets volants que je sois près du sol ou à des altitudes plus élevées. J'observais la chaîne de ces objets passer une autre arête élevée couverte de neige entre le Mont Rainier et le Mont Adams et ce faisant, le premier qui passait la crête sud de cette arête le dernier objet entrait sur la crête nord de l'arête.

Alors que je volais en direction de cette arrête particulière, je la mesurais et trouvais qu'elle faisait à peu près 5 miles, de sorte que j'ai pu sans risque supposer que la chaîne de ces objets semblables à des soucoupes faisait au moins 5 miles de long. Je pus assez précisément déterminer leur trajectoire grâce au fait qu'il y en avait plusieurs ainsi que des pics plus élevés de l'autre côté de leur trajectoire.

Alors que la dernière unité de cette formation passait la haute crête eneignée la plus au nord du Mont Adams, j'ai regardé sur ma trotteuse et elle montrait qu'ils avaient parcouru la distance en 1 mn 42 s. Même à ce moment cet temps ne m'effara pas car j'étais sûr qu'après avoir atterri il y aurait une explication de ce que j'avais vu.

Un certain nombre de journalistes et experts suggérèrent que j'avais pu voir des reflets ou même un mirage. Je sais que ceci est absolument faux, puisque j'ai observé ces objets non seulement à travers le le pare-brise de mon avion mais ai tourné mon avion de côté où j'ai pu ouvrir ma fenêtre et les observer avec une vision complètement non obstruée.

Même si 2 mn semblent un temps très court pour quelqu'un au sol, dans les airs en 2 mn un pilote peut observer un grand nombre de choses et tout ce qui se trouve dans son champ de vision probablement jusqu'à 50 ou 60 fois.

J'ai continué à chercher l'avion de Marine pendant encore 15 ou 20 mn et tout en cherchant cet avion de Marine les choses que je venais d'observer continuait de traverser mon esprit. Ca commençait à plus me déranger, et donc après avoir jetté un oeil au Réservoir de Tieton Reservoir je me suis dirigé vers Yakima.

Je pourrais ajouter que l'ensemble de mon observation de ces objets, que j'ai même pu suivre par leurs clignements alors qu'ils dépassaient le Mont Adams, dura autour de 2 mn et demie à 3 mn — bien que au moment où il atteignirent le Mont Adams ils étaient hors de portée de ma vision pour ce qui est de déterminer une silhouette ou une forme. Bien sûr, lorsque le soleil se reflétait sur 1 ou 2 ou 3 de ces unités, ils semblaient être complètement ronds ; mais, je fais un dessin du mieux que je peux, que j'inclus, quant à la forme de j'ai vu que ces objets avaient lorsqu'ils passaient les arêtes enneigées du Mont Rainier.

Lorsque ces objets volaient à peu près droit et de manière stable, ils faisaient juste une fine ligne noire et la seule fois où j'ai pu juger de leur taille fut quand ils basculèrent.

Ces objets maintenaient une altitude presque toujours constante ; ils ne semblaient pas monter ou redescendre, comme ce serait le cas pour des fusées ou des obus d'artillerie. Je suis intimement convaincu qu'il s'agissait d'un type d'avion, même s'ils ne se conformaient pas avec de nombreux aspects du type conventionnel d'avions que je connais.

Bien que ces objets aient été signalés par de nombreux autres observateurs dans tous les Etats-Unis, il y a eu 6 ou 7 autres récits écrits par certains de ces observateurs dont je peux sincèrement dire qu'ils doivent avoir observé la même chose que moi ; en particulier, les descriptions des 3 employés des Western Air Lines de Cedar City, en Utah, le pilote de Oklahoma City, l'ingénieur de locomotive en Illinois, John Corlett, un correspondant de United Press à Boise, Idaho. Dave Johnson, rédacteur d'actualités au Boise Daily Statesman, le capitaine Smith, un co-pilote Stevens et Marty Morrow de United Air Lines, et le capitaine Charles F. Gebian et Jack Harvey de United Air Lines tous 2 ayant fait le 28 juillet 1947 leur observation sur le vol 105 de United Air Lines westbound out of Boise.

Je pense que des descriptions pourrait ne pas être très exactes faites depuis le sol à moins que ces disques semblables à des soucoupes aient été à plutôt une grande hauteur et il y a une possibilité que tous les gens ayant observé des objets bizarres aient pu voir la même la même chose que moi ; mais, il aurait été très difficile depuis le sol de les observer pendant plus de 4 ou 5 s, et il y a toujours la possibilité d'humidité atmosphérique et de poussière près du sol pouvant déformer la vision de quelqu'un tandis que pour les observateurs aériens je les jugerai bien plus exacts.

J'ai en ma possession des lettres de tous les Etats Unis et d'Europe de gens professant que ces objets ont été observés au-dessus d'autres portions du monde, principalement la Suède, les Bermudes et la Californie.

J'aurais pratiquement tout donné ce jour-là pour avoir une caméra avec un téléobjectif et à partir de maintenant j'en aurais toujours une.

Lorsque j'ai atterri à l'aéroport de Yakima (Washington) j'ai décrit ce que j'avais vu à mon très bon ami, Al Baxter, qui est le Responsable Général de la Central Aircraft Company. Il écouta patiemment et était très courtois mais en plaisantant ne me croyait pas.

Je n'ai pas mesuré précisément la distance entre ces 2 montagnes jusqu'à ce que j'atterrisse à Pendleton (Oregon) ce même jour où j'ai dit à un certain nombre de mes amis pilotes ce que j'avais observé et ils n'ont pas pouffé ou ri, mais suggéré qu'il pourrait s'agir de missiles guidés ou quelque chose de nouveau. En fait, plusieurs anciens pilotes de l'Armée m'informèrent qu'ils avaient été informés avant d'aller au combat dans d'autres pays qu'ils pourraient voir des objets de forme et conception semblable à celles que j'ai décrites et m'assûrèrent que je ne rêvais pas ou que je ne devenais pas fou.

Je cite Sonny Robinson, un ancien pilote de l'Army Air Force qui is now operating dusting operations à Pendleton, dans l'Oregon : Ce que vous avez observé, j'en suis convaincu, est un type de jet ou de vaisseaux propulsés par fusées en train d'être testé par notre gouvernement ou qui pourrait même l'être par un gouvernement étranger.

Quoi qu'il en soit, la nouvelle que je les avais observés se répandit très rapidement et avant que la fin de la nuit je recevais des appels téléphoniques du monde entier ; et, à ce jour, je n'ai pas reçu 1 appel téléphonique ou 1 lettre de moquerie ou d'incrédulité. La seule incrédulité que je connais fut celle qui fut imprimée dans les journaux.

Je n'ai pas regardé toute cette affaire comme quelque chose de drôle contrairement à ce qu'en ont fait certaines personnes. Pour moi c'est plus que sérieux et puisque j'ai à l'évidence observé quelque chose dont au moins M. John Doe au coin de la rue ou Pete Andrews à la ferme n'a jamais entendu parler, il n'y a pas de raison que ça n'existe pas. Même si j'ai ouvertement invité à une enquête par l'Armée et le FBI quant à l'authenticité de mon histoire ou à un examen mental ou physique quant à mes capacités, je n'ai reçu aucun intérêt de la part de ces 2 importantes forces protectrices de notre pays avant 2 semaines après mon observation. J'irai jusqu'à supposer que si notre Renseignement Militaire n'était pas au courant de ce que j'avais observé et rapporté à l'United et Associated Press et à la radio en 2 occasions différentes qui ont apparemment fait parle la nation, ils seraient les toutes premières personnes que je m'attendrais à avoir comme visiteurs.

J'ai reçu beaucoup de demandes de personnes qui m'ont dit de faire beaucoup de spéculations. J'ai basé ce que j'ai écrit ici dans cet article sur des faits établis et quant à supposer sur ce que j'ai observé, c'est juste tout autant un mystère pour moi que ça l'est pour le reste du monde. Je les ai vus et je sais qu'ils étaient réels.

Ma licence de pilote est 33489. Je pilote un avion Callair, qui est un mono-moteur 3 places land ship conçu et fabriqué à Afton, Wyoming, en tant qu'avion de haute altitude de très haute performance qui a été fait pour le travail en montagne. Le certificat national de mon avion est NC-33355.

Ils semblaient plus longs que larges - Mirror Bright - They did not appear to me to whirl or spin but seemed in fixed position traveling as I have made drawing.
Ils semblaient plus longs que larges
Leur épaisseur était d'environ 1/20_me de leur largeur
Leur épaisseur était d'environ 1/20_me de leur largeur

/s/ Kenneth Arnold
Box 587
Boise, Idaho

Kenneth Arnold est né le 29 mars 1915, à Sebeka, Minn. Eduqué à Minot, N. Dak. Interessé par l'athlétisme, was all-state end in 1932-33. Football under Bernie Bierman interrompu par une blessure au genou. Employé par Red Comet, Inc., fabrique des appareillages automatiques de lutte contre le feu, en 1938. En 1940 il établit sa propre société de fire control supply connue sous le nom de Great Western Fire Control Supply. Handles, distribue, installe des équipement de lutte contre le feu dans 5 états. Utilise son avion dans son travail, atterrissant dans les pâturages et près de montagne. Il est marrié et a 2 enfants.

Home