Interview radio de Kenneth Arnold

Bequette, William: WKPG, 25 juin 1947 Christol, Mike < Powell, John Smith, Ted: KWRC, 26 juin 1947 Lagrange < Gross, P.: "La (soi-disant) interview sur la radio WKPG le 25 juin 1947", Les ovnis vus de près, 27 mai 2009

Home

Bequette : La nation, tout journaliste, et tout journal dans le pays a fait ses titres dessus, et cet après-midi nous sommes honorés, de fait, d'avoir dans notre studio cet homme, Kenneth Arnold, qui, pense-t-on, a pu nous livrer un récit de première main et pourrait vous livrez la même chose sur ce qui s'est passé.

Kenneth, d'abord si vous vous rapprochez ici du microphone juste un peu plus, nous allons juste vous demander de dire à votre manière, comme vous nous l'avez dit la nuit dernière dans votre chambre d'hotel, et à nouveau ce matin, ce que vous faisiez là et comment toute la chose a commencé. Allez-y, Kenneth.

Arnold : Eh bien, vers 14:15 j'ai décollé de Chehalis, Washington, en route vers Yakima et, bien sûr, chaque fois que n'importe lequel d'entre nous vole au-dessus du pays près du Mont Rainier, nous passons 1 h ou 2 h à chercher l'avion des Marines qui n'a jamais été trouvé et qu'ils pensent être dans la neige quelque part au sud-ouest de cette zone spécifique. Cette zone est située à environ, son altitude est d'environ 10 000 pieds, et j'ai balayé jusqu'à assez près du Mont Rainier et dans un des canyons et l'ai scruté à la recherche de tous types d'objets qui pourraient se révéler être l'appareil des Marines, euh, et alors que je sortais du canyon là-bas, c'était à peu près 15 mn, j'étais à peu près entre 25 et 28 miles du Mont Rainier, je suis remonté à 9200 pieds et j'ai remarqué à ma gauche une chaîne qui m'a fait penser à la queue d'un cerf-volant chinois, qui avait une sorte d'ondulation et allait à une vitesse incroyable devant la face du Mont Rainier. D'abord, j'ai pensé que c'était des oies parce que ça volait comme des oies, mais ça allait tellement vite que j'ai immédiatement changé d'avis et me suis dit que c'était un pelonton de nouveaux avions à réaction en formation.

Bon, alors que l'avion arrivait au bord du Mont Rainier volant à environ 160 ° au sud, j'ai pensé que j'allais les chronométrer parce que c'était un jour si clair, et je ne savais pas quelle était leur destination, mais à cause du fait que j'avais le Mont Saint Helens et le Mont Adams pour chronométrer leur passage, je me suis juste dit que j'allais voir à quel point ils allaient vite, parce que entre pilotes on parle souvent de vitesse. Et, ils semblaient se retourner et clignoter au soleil, tout comme un mirroir, et, en fait, il se trouvait que j'étais dans un angle par rapport au soleil qui semblait toucher le haut de ces choses à l'aspect étrange de sorte que ça vous aveuglait presque quand vous les regardiez à travers votre pare-brise de plexiglass.

Bon, euh, j'ai euh, il était environ 14:59 lorsque j'ai commencé à les chronométrer sur mon horloge de seconde main à trotteuse, et alors que je continuais de les regarder, je continuais à chercher leurs queues, et qu'ils n'en avaient aucune. J'ai pensé, bon, peut-être qu'il y a un problème avec mes yeux et j'ai tourné l'avion et ouvert la vitre, et regardé par la fenêtre, et pour sûr, je ne pouvais trouver aucune queue sur eux. Et, euh, l'ensemble, notre observation de ces appareils particuliers, n'a pas duré plus de 2 mn et demie et je ne pouvais les voir clairement que quand ils semblaient incliner leur aile, ou quoi que ce soit, et que le soleil clignait sur eux. Ils ressemblaient à une assiette à tarte coupée en 2 avec une sorte de triangle convexe à l'arrière. Maintenant, j'ai pensé, bon, que peut-être c'était des avions à réaction avec juste les queures peintes en vert ou marron ou quelque chose comme çà, et je n'y ai pas pensé plus que çà, mais ait continué à les regarder.

Ils ne volaient pas dans une formation conventionnelle enseignée dans notre armée, ils semblaient comme onduler in and out juste au-dessus du sommet des montagnes, et je dirais qu'ils sont même descendus dans les canyons à plusieurs moments, oh, probablement une centaine de pieds, mais je pouvais les voir devant la neige, bien sûr, sur le Mont Rainier et devant la neige sur le Mont Adams quant ils clignaient, et devant une haute arête qui se trouvait entre le Mont Rainier et le Mont Adams. Mais lorsque j'observais l'extrêmité arrière du dernier passant le Mont Adams, et j'en étais à un angle proche du Mont Rainier, mais j'ai regardé à ma montre et elle indiquait 1 mn 42 s. Bon, j'ai pensé que c'était plutôt rapide et je ne me suis pas arrêté pour réfléchir à quelle était la distance entre les 2 montagnes. Bon, j'ai atterri à Yakima, Washington, et Al Baxter était là pour m'accueillir et il a dit ...[unintelligible]... et, il m'a dit, I guess I better change my brand, mais m'a regardé d'un drôle d'air comme si j'avais vu quelque chose, il ne savait pas, et bon, ça m'étais juste sorti de l'esprit alors, jusqu'à ce que je descende à Pendleton et que je commence à regarder ma carte et fasse des mesures dessus et le meilleur calcul que je puis faire, maintenant même avec une erreur, serait autour des 1200 miles/h, parce que parcourir la distance du Mont Rainier au Mont Adams, en, nous dirons à peu près 2 mn, c'est presque, ben, ça ferait dans les 25 miles/mn.

Maintenant en permettant for air, on peut leur donner 3 mn ou 4 mn pour le faire, et ils iraient toujours à plus de 800 miles/h, et à ma connaissance, il n'y a rien dans ce que j'avais lu, à part certaines des fusées allemandes, qui pourrait aller aussi vite. Ils volaient en se maintenant plus ou moins à une altitude stable, constante. Ils ne montaient pas et ils ne descendaient pas. Ils volaient juste simplement droit et stable et j'ai, j'ai ri...[unintelligible]..., ils doivent sûrement avoir eu une tailwind. Mais ça ne semblait pas beaucoup m'aider. Mais autant que je sache, et autant que j'ai pu le décrire, c'est vraiment ce que j'ai vu, et, euh, comme je l'ai dit à Associated Press, je... je serai ravi de le confirmer mes mains sur une Bible parce que je l'ai vu, et que ça ait quelque chose à voir ou non avec notre armée ou nos renseignements ou que ça ait à voir avec un autre pays, je ne sais pas. Mais je l'ai vu et je l'ai chronométré et je me suis juste trouvé dans une belle position pour le faire et c'est juste autant de mystère pour moi que pour tous ceux qui m'ont appelé ces dernières 24 h, qui se demandent ce que c'était.

Bequette : Eh bien, Kenneth, merci beaucoup. Je sais que vous avez été certainement occupé ces dernières 24 h, parce que j'ai passé une partie de ce temps avec vous, et je sais que les associations de presse, Associated Press et notre presse, United Press, ont été après vous chaque minute. L'Associated et l'United Press, dans toute la nation, ont été après cette histoire. Elle a été dans tous les bulletins d'infos, à la radio, et dans tous les journaux que je connais. L'United Press à Portland m'a passé plusieurs appels téléphoniques ici à Pendleton, et à vous ce matin, et depuis New York si je comprends bien, qu'ils sont après cette histoire, et que nous pourrions avoir une réponse ...[unintelligible]... parce que, si c'est un nouveau type de missile secret de l'armée ou de la marine, une histoire devrait probablement sortir dessus de la part de l'armée ou de la marine demandant... disant qu'il s'agit d'un nouvel avion secret et que c'est c'est tout ce que c'est, et qu'ils garderont l'histoire discrète, ou peut-être que nous finirons par avoir une réponse définitive là-dessus.

Je comprends que l'United Press fait des vérifications à New York actuellement avec l'Armée, et aussi avec la Marine, et nous espérons avoir une réponse concrète avant la tombée de la nuit. Nous voulons certainement vous remercier, Kenneth pour être venu dans notre studio. Nous sommes ravis que cette nouvelle qui fait l'actualité à travers le pays, de pouvoir donner à nos auditeurs de KWRC un compte-rendu de première main directement de votre part, de ce que vous avez vu. Et nous incitons nos auditeurs à rester à l'écoute de cette station, car à tout moment cet après-midi ou ce soir, et que nous avons quelque chose là-dessus sur notre télescripteur de United Press, qui est en communication directe avec New York, Chicago, Portland, en fait, tout bureau de United Press à travers la nation, why, nous l'aurons ici en direct.

Home