Jessup
Jessup

Astronome, mathématicien, archéologue et écrivain né en 1900 dans une ferme de l'Indiana. Morris Jessup étudie l'astronomie à l'université du Michigan, à Ann Arbor, où il est maître-assistant. En 1926, Il est membre de l'expédition au Mexique qu'organise l'université.

Il enseigne l'astronomie et les mathématiques à l'Université de Drake, à Des Moines (Iowa). Alors qu'il étudie en vue de passer son doctorat, Jessup saisit l'opportunité de partir en Afrique du Sud avec le groupe de recherches de l'université du Michigan. Il travaille dès lors à l'Observatoire de Lamont-Hussey, à Bloemfontein dans l'état libre d'Orange, et découvre un certain nombre d'étoiles doubles. Il expose ses découvertes dans sa thèse de doctorat, mais il semble pourtant qu'on ne lui ait jamais officiellement accordé le titre de docteur. Néanmoins, il restera connu sous le nom de "docteur Jessup".

C'est au milieu des années 1950s que Jessup s'intéresse sérieusement aux ovnis. Il poursuit ses études en allant étudier les ruines incas au Pérou, et échafaude une théorie selon laquelle les constructions incas et mayas ne peuvent avoir été édifiées qu'à l'aide de systèmes de lévitation à bord d'engins volants. Des idées aussi peu orthodoxes vont ruiner sa réputation universitaire, ce qui ne l'empêche pas de continuer ses recherches à ses propres frais, et d'écrire plusieurs livres à ce sujet. Au Mexique, il découvre des cratères qui ressemblent à ceux observés sur la Lune ; il en déduit qu'ils sont dus à des engins extraterrestres. Jessup signale également d'autres faits troublants à propos de la Lune : des cratères ont disparu ! Un bouleversement de terrain pourrait expliquer un tel événement si, l'astre étant de surcroit considéré comme mort, ces cratères n'avaient été remplacés par d'étranges dômes ou de coupoles en matière transparente, donc artificiels.

Couverture de The Case for the UFO, le livre de Jessup
Couverture de 'The Case for the UFO', le livre de Jessup

A l'époque, les ovnis sont en vogue, et, en 1954, il rédige Jessup, M. K.: The case for the UFOs, Citadel Press, Bantam Books 1955, New York. Traduit Ovnis : les preuves, un exposé très clair de tout le problème. Le livre paraît en 1955, et est un gros succès.

Peu après la parution de ce livre, Jessup reçoit les lettres d'un mystérieux correspondant du nom de Carlos Allende, qu'il ne rencontrera jamais. Allende lui donne comme adresse de retour R.D. #1, Box 223, New Kensington, Pa. Dans ses lettres, Allende commente l'ouvrage de Jessup et livre des détails sur une supposée expérience secrète menée par la Marine en 1943. Suite aux lettres d'Allende, Jessup se passionne pour l'expérience de Philadelphie et déniche divers manuscrits refusés par les éditeurs. Il est amené à croire à un fantastique complot impliquant un vaste camouflage de la part du gouvernement, des expériences de physique avancée, et au moins 2 races de visiteurs : les LM qui seraient en bons termes avec les habitants de la Terre et les SM qui nous seraient hostiles.

En 1956 une copie du livre de Jessup est expédiée à l'ONR, annoté par 3 écritures de couleur différentes : bleue, bleue-violette, et verte. Il s'agit de personne(s) apparemment douée(s) d'une connaissance peu commune en la matière, et apportant même des détails nouveaux sur le sujet des ovnis : les notes mentionnent le moyen de propulsion, la culture et le génie des occupants des ovnis dans un langage pseudo-scientifique et en terme incohérents. Jessup est alors contacté par l'ONR à Washington. Par la suite l'astronome fait preuve de nervosité, comme s'il pressentait un danger. Il confie ses notes et l'un des exemplaires de son livre à un ami intime.

Le , Jessup est trouvé mourant dans sa fourgonnette (voiture ?) dans un jardin public du comté de Dade (dans un/son garage ?), asphixié par un tuyau attaché au pot d'échappement de son véhicule et passé par la vitre d'une portière. Le coroner conclut à un suicide. Le docteur Jessup se serait-il suicidé en allant visiter un ami ? Qu'est-il arrivé au manuscript du livre que Jessup était sur le point d'achever au moment de sa mort ?